Cover and over

C’est l’histoire d’une cover girl, Ann Steel.

Nous sommes à la toute fin des années 70. Entre deux défilés de mode en Europe, le mannequin américain Ann STEEL rencontre le compositeur italien Roberto CACCIAPAGLIA. A cette période, le pianiste plutôt classique expérimente le synthétique, se confrontant aux mutations disco-pop. Roberto fait chanter Ann et produit un album étrange, attirant et déroutant, comme le bébé de Laurie Anderson et Giorgo Moroder, avec les Sparks penchés sur le berceau.

My Time – Extrait de « THE ANN STEEL ALBUM » (1980)

C’est l’histoire d’une cover tout court, signée Telex.

Nous sommes aussi à la toute fin des années 70. Le groupe belge TELEX de Marc Moulin sort le titre culte Moskow Disko après des versions digitales potaches de Twist à Saint Tropez et Rock Around the clock dont la décomposition minimale respire l’esprit punk, l’auto-dérision belge en plus. Mais quand Telex revisite le My Time d’Ann et Roberto, c’est avec une mélancolie subtile, sincère. On pense à Gary Numan, aux frères Maël… Tiens, les Sparks encore. Marc Moulin les produira quelques mois plus tard.

My Time – Extrait de « NEUROVISION » (1980)

//

Merci à Fabrice (Newfoundland, Get Back Guinozzi!) & Serge (Lalie, Viking Dress).

~ par Val Marquet a.k.a Alcaline sur 28 avril 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :