Dennis Dennis, oh with your eyes so blue

Même si ce n’est sans doute pas ce Denis là qui a inspiré les paroles de la chanson de Debbie Harry, l’oeil de Dennis HOPPER nous marque aussi, et bien au-delà des cercles cinéphiles.

L’acteur, réalisateur et peintre, homonyme d’un autre artiste majeur, se séparait rarement de son appareil-photo et sillonnait son époque en captant son essence : la grâce d’une petite actrice undergound au volant de sa décapotable, le rendez-vous de Martin Luther King avec la conscience de l’Amérique, la route aussi, toujours, en indétrônable angel-rider.

Continuons à la tracer avec lui, en parcourant le recueil de ses Photographs, 1961-1967 publié par les Editions Taschen (2009) :

Denis – Blondie (1977)

~ par Val Marquet a.k.a Alcaline sur 31 mai 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :